Trois conseils pour apprendre l’espagnol

¿Quieres agüita?

Ce sont les premiers mots qu’elle prononça à mon réveil. Nous avions passé une nuit incroyable dans les rues d’un Madrid en fête et nous nous étions endormis dans sa chambre le vent presque frais du matin caressant nos visages.

Ce n’est qu’après qu’elle eut répété la question deux fois, puis changer par ¿Quieres agua? (Tu veux de l’eau?) que je la compris. Bien sûr que je voulais de l’eau, il faisait déjà plus de 30 degrés dans les rues de Madrid.

J’ai déménagé à Madrid pour vivre avec elle et depuis peu nous sommes mariés. Le cours des choses ne cessent de me surprendre, et je n’en reviens toujours pas que le simple fait d’avoir un jours décidé d’apprendre l’espagnol me rendrait tan heureux.

Je souhaite ici, partager avec vous trois conseils pratiques qui m’ont permis d’apprendre l’espagnol.

Mais avant de les énoncer, je veux rappeler que ces conseils ne sont ni magiques, ni exclusifs. Il est certain, que si je n’avais pas rencontré cette superbe madrilène, que je ne vivais pas entouré d’espagnol en Espagne, que si je n’embrassais pas de tout mon cœur la culture espagnol, que si je n’avais pas une envie hardante de parler parfaitement espagnol et de comprendre parfaitement les espagnols, mon niveau ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui.

Donc ne nous mentons pas, apprendre une nouvelle langue et se sentir à l’aise avec celle-ci requiert du temps, de l’investissement, de la passion et de l’amour.

Cependant, tout au long de ce chemin à la découverte de cette langue et de cette culture, j’ai bénéficié des trois conseils suivants que tous je pense, nous pouvons suivre.

1. Lire sans le dictionnaire

Il est important de lire car cela permet de voir le langage en action, de s’approprier des tournures classiques, de sentir le rythme du langage.

Peut-être avez vous déjà essayé de lire des livres en espagnol, mais vous êtes arrêtés après la deuxième ou troisième page fatigué de buter sur des mots que vous ne connaissiez pas, fatigué de faire des allers-retours dans le dictionnaire. La solution à ce problème, ou encore la bonne manière de lire, c’est de lire sans aller voir dans le dictionnaire ni s’arrêter au premier mot inconnu. Souvent le contexte permet de comprendre.

Essayez de lire et de comprendre sans consulter votre dictionnaire. Au début c’est étrange, mais l’on finit par s’habituer, et avec le temps, on finit par vraiment comprendre ce que l’on lit et même on y prend plaisir.

2. Anki et le Bescherelle

Le problème au tout début de l’apprentissage, c’est qu’il n’y a même pas une petite base sur laquelle s’appuyer. Sans vocabulaire, difficile de faire des phrases. Sans grammaire, difficile d’ordonner son vocabulaire pour en faire des phrases. Sans conjugaison, difficile de vraiment donner le bon sens à nos phrases.

Pour régler ce problème de la base, vous pouvez utiliser l’application Anki, qui, par un système de carte recto/verso (agua/eau, rojo/rouge,…) et un algorithme décidant pour nous quand nous devons réviser nos cartes (si je connais bien une carte, la prochaine fois que je dois la réviser sera dans 3 ou 6 mois, voir plus selon l’historique de mes révisions, et si j’ai oublié la carte, elle me sera proposée le lendemain.), permet de manière efficace d’apprendre tout type de connaissance qui peut se présenter sous la forme de carte recto/verso. Ce qui est parfait dans notre cas.

Il ne vous reste maintenant qu’à choisir le jeu de cartes (deck Anki) que vous voulez mémoriser. Pour ma part, comme je voulais mémoriser du vocabulaire, de la grammaire et la conjugaison, j’ai opté pour le Bescherelle Poche d’espagnol . J’ai donc créé le deck Anki du Bescherelle Poche d’espagnol afin de pouvoir le mémoriser.

Si vous souhaitez le mémoriser vous aussi ou seulement jeter un œil, suivez le lien suivant: Bescherelle Poche d’espagnol .

(Si vous souhaitez mémoriser aussi celui d’anglais, suivez le lien suivant:
Bescherelle Poche d’anglais .)

Anki est vraiment très efficace, n’hésitez pas à l’utiliser et même à créer vos propres deck Anki.

3. La que se avecina

Avec les deux conseils précédents mon niveau en espagnol était passé de, je ne comprends absolument rien (lorsque les espagnols disaient “¿Hola,qué tal?/Salut, ça va?”, je pensais que “qué tal” était un prénom), à je peux lire des livres, suivre le journal télévisé, et avoir une conversation “simple” avec un espagnol.

Mais j’étais totalement perdu lorsque les espagnols entre eux avaient une conversation, autour d’une bière et que personne ne se souciait de savoir si moi, français, je comprenais quelque chose.

J’étais bloqué dans mon apprentissage et dans ma capacité à m’intégrer. Ni Anki ni lire ne m’apportait de solutions. C’est à ce moment que je découvris la série télévisée “La que se avecina” . C’est une série espagnol, qui se passe dans un immeuble et qui raconte l’histoire de ses habitants. Les épisodes sont courts (une vingtaine de minutes) et les acteurs parlent l’espagnol de tous les jours, chacun avec son accent, sa diction, ils parlent l’espagnol que je n’arrivais pas à comprendre, trop rapide, trop haché, le vrai espagnol parlé.

Mon espagnol a considérablement progressé avec cette série. C’est grâce à elle que j’ai pu suivre pour la première fois une conversation entre espagnols.

Je vous la recommande donc vivement.

Il y a maintenant presque 3 ans, j’ai appris mon premier mot d’espagnol avec Anki, j’ai commencé à lire des livres en espagnol que je ne comprenais pas, et à ce moment, jamais je n’aurais pensé tomber un jour amoureux de cette madrilène, de ma femme.

Vous aussi vous pouvez tenter l’aventure. N’attendez plus!

ps: Vous avez certainement un ami qui pourrait bénéficier de ces conseils, n’hésitez pas à lui partager l’article.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store